FENARAC
20 boulevard de Grenelle - 75015 PARIS.
Tel : 01 45 77 94 04
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Congrès d’Auch - 2007

 Trois jours de marathon

9, 10 et 11 mai 2007 La Fédération Nationale des Associations de Retraités de l’Artisanat a tenu son Congrès Annuel Auch, à l’invitation de son association locale, la FENARA 32.

Tout marathon implique une sérieuse préparation, de l’endurance, bien sûr la volonté d’arriver au bout et, si possible, de gagner. C’est ce que nous avons vécu avant et durant nos trois journées de travail des 9, 10 et 11 mai, dites de congrès, à Auch.

Mais, avant ce grand rendez-vous, chacun a dû s’atteler à sa tâche : la FENARA 32 pour l’organisation matérielle - parfaitement réussie -, la présidente et les membres du bureau national pour la préparation du conseil d’administration, des assemblées générales et de la journée de clôture et les administrateurs et représentants d’association pour étudier de façon approfondie les documents reçus en temps et heures et préparer leurs questions et interventions.

Arrivés la veille après un long voyage ou le jour même après un lever très matinal, tous, administrateurs, délégués et invités, se retrouvent sur la ligne de départ, au Centre du Mouzon.

Mercredi 9 mai, dès 14 heures, le bureau national se réunit pour examiner les dernières questions à débattre, tandis que les administrateurs émargent la feuille de présence et reçoivent leurs bulletins de vote. A 16h 30, le conseil démarre avec, au menu, trois sujets de taille : la refonte des statuts de la FENARA et de son règlement intérieur et la décision de procéder à la reconnaissance d’utilité publique de la fédération. Emotion forte, mais contenue, du côté bureau : il y a en jeu une année de travail qui pourrait être effacée par un simple vote négatif. Implication certaine des administrateurs : tous sont munis de leur dossier et ont préparé leurs questions et suggestions. Le débat est animé, chacun peut s’exprimer et les 36 administrateurs rendent leur verdict, à bulletin secret, par 34 oui et seulement 2 non pour les textes devant régir à l’avenir la FENARA Dans la foulée, les administrateurs décident à l’unanimité de procéder à la demande de reconnaissance d’utilité publique. Fin du premier round ! Notre présidente, émue, se confond en remerciements, mais pense déjà au lendemain…

Jeudi 10 mai, dès 8h30, comme tous les ans c’est un peu le branle-bas de combat : émargement des feuilles de présence, remise des panneaux de vote, des bulletins de vote avec nombre de mandats correspondants, distribution des dossiers de travail… La journée commence néanmoins à l’heure, et il s’agit de tenir la route car il y a à enchaîner deux assemblées générales, puis une (indispensable) photo de groupe suivie d’une réception à la mairie d’Auch, encore une soirée de convivialité à laquelle faire honneur, donc une courte nuit pour certains avant d’aborder vaillamment le congrès du lendemain. 9 heures, l’assemblée générale ordinaire annuelle s’ouvre et se déroule sur un rythme soutenu pour se terminer par l’adoption à l’unanimité d’une résolution en 8 points dont la teneur est reproduite ci-après. C’est à partir de celle-ci que les associations s’adresseront aux candidats à la députation avant le 10 juin prochain. Au passage, la FENARA s’est dotée d’un nouveau logo. A 16 heures, - nous avons quand même pu faire honneur à l’excellent déjeuner -, l’assemblée générale extraordinaire prend le relais : pas question de souffler mais, les artisans connaissent ce type de situation. Il s’agit maintenant que les représentants des associations confirment les votes positifs exprimés la veille par le conseil d’administration sur les statuts, règlement intérieur et demande de reconnaissance d’utilité publique.

Cette fois, non seulement la présidente et le bureau, mais également les administrateurs attendent le verdict de l’assemblée avec intérêt car, là encore, 1/3 de votes contre, seulement, pourraient tout remettre en cause.

A 18 heures 30, la séance est levée avec les statuts adoptés à 95 %, le règlement intérieur à 96% et l’autorisation de demande de reconnaissance publique et autres points s’y rattachant votés à l’unanimité ! Fin du second round. Satisfaction de ceux qui n’auront pas travaillé en vain depuis une année et qui réalisent que, pour eux, un nouveau marathon commence avec… le Ministère de l’Intérieur. Bref, en un jour et demi la FENARA a franchi une nouvelle étape. Avec des textes clairs, concis, compréhensibles par tous et adoptés à une forte majorité, la fédération avec ses 83 associations « FENARA n° département », peut prendre un nouvel essor ! Nombreux, au bureau et dans l’assistance, pensèrent avec émotion à ceux qui eurent le courage de constituer la FENARA et de la développer - en particulier au Président Rousseau décédé cet automne et à qui hommage a été rendu en ouverture d’assemblée générale - pour qu’à ce jour, 25 ans après, elle soit non seulement vivante, mais tournée vers l’avenir.

Vendredi 11 mai… 9 heures, dernière étape, tout le monde est en place pour le déroulement de la journée de clôture, avec les interventions des partenaires et amis de la FENARA, et le discours (sportif et très applaudi) de la Présidente. Devoir de réserve oblige en période électorale, le Ministère de l’Artisanat, a présenté ses regrets à notre Présidente, pour son absence cette année à notre congrès. A 13 heures, le marathon est terminé. Tout le monde est prêt à fêter son aboutissement et à profiter enfin de l’accueillant pays gersois. Rappelons que le messager pressé d’apporter la nouvelle de la victoire remportée par les Athéniens à Marathon sur les Perses expira à son arrivée à Athènes. Triste sort qui ne fut heureusement pas le nôtre !

Après ces 3 journées de travail, encadrées par l’équipe de la FENARA 32 toujours disponible et accueillante, nous étions aussi vaillants qu’à l’arrivée à Auch et prêts à participer aux visites organisées dès le lendemain à… 8 heures 30. Ceci prouve que tout retraités que nous sommes, nous osons et savons relever les défis en toute connaissance de cause. Prochain rendez-vous des marathoniens à Béziers en 2008, peut-être avec cette fameuse reconnaissance d’utilité publique en poche, pour l’examen des actions menées en 2007, et d’autres projets en vue.

Last but not least : le 8 mai, veille de ces trois journées marquantes, un événement important intervenait : notre Présidente Marie Rozet était promue au titre de chevalier dans l’Ordre National du Mérite, au titre du Ministère de l’emploi, de la cohésion sociale et du logement, ce dont l’intéressée, discrète à son habitude, ne jugea pas utile de faire mention outre mesure. Un abondant courrier de félicitations l’attendait à son retour.